Comment bien choisir sa maison de retraite ?

  • Par Héloïse Morée
  • Mise en ligne : 17 octobre 2019
  • Mise à jour : 18 octobre 2019

Lorsque les capacités physiques et/ou cognitives d’une personne âgée ne lui permettent plus de rester chez elle, le placement en institution s’avère inévitable. Le choix de l’établissement est important car cette démarche n’a rien de temporaire. Ce nouvel environnement collectif va effectivement remplacer la maison familiale et devenir son nouveau lieu de vie. Pour bien choisir sa maison de retraite, il faut prendre le temps d’étudier tour à tour différents critères.

L’environnement et la localisation

Il est tout d’abord important de prendre en compte la localisation de la future maison de retraite. Dans l’idéal, on veillera à ce qu’elle se trouve le plus près possible du logement actuel de la personne. L’idée est effectivement de ne pas la déraciner et de lui permettre de conserver ses repères environnementaux. Outre l’aspect géographique, en choisissant une maison de retraite se trouvant à proximité de la maison du senior, on favorisera le maintien du contact avec les amis et les voisins.

Le coût et les aides

On ne peut le nier, le tarif de l’hébergement est déterminant. Cet élément est fonction du type de structure (publique, privée à but non lucratif ou à but commercial). Le tarif proposé comprend les frais d’hébergement, de restauration, d’entretien et d’animation. Afin de ne pas se retrouver en difficulté, il convient de définir le budget pouvant être alloué chaque mois à cette dépense. Pour ce faire, il faut prendre en considération la retraite de la personne concernée, les différentes pensions qu’elle perçoit et son épargne. Certains proches peuvent également proposer de participer aux dépenses. Une fois tous ces éléments compilés, l’enveloppe « maison de retraite » sera définie. Elle permettra alors de s’orienter vers tel ou tel type d’hébergement. Il faut savoir que la personne âgée peut bénéficier de différentes aides en fonction de sa situation. L’allocation personnalisée d’autonomie, communément appelée APA, peut ouvrir droit à la prise en charge d’une partie du coût de l’hébergement au regard du degré de dépendance de la personne. Dans certains cas, l’aide personnalisée au logement (APL) et l’aide sociale à l’hébergement (ASH) peuvent être attribuées. Vous  trouverez plus d'informations avec l'article https://www.seniors-mag.com/actu/payer-sa-maison-de-retraite-1001201848

Les conditions d’hébergement

Toutes les maisons de retraite ne proposent pas les mêmes prestations. Certaines personnes ne conçoivent pas de partager une chambre double. Ainsi, il est important de se renseigner au préalable quant à la disponibilité des chambres. Par ailleurs, dans certaines structures d’hébergement, il est possible d’apporter son mobilier personnel tandis que dans d’autres, les meubles sont fournis et identiques pour tous. Ce type de critère peut fortement influencer le choix de la maison de retraite.

Prestations et activités proposées

Chaque maison de retraite organise sa vie sociale selon son projet d’établissement. Certaines investissent ce pôle plus que d’autres. Il ne faut pas hésiter à rencontrer la direction et les animateurs de la structure pour savoir quels types d’ateliers sont proposés, connaître leur fréquence, etc. Certains établissements proposent des prestations variées (soins en pédicure, coiffeur…). Elles constituent un petit plus pouvant rendre le quotidien plus agréable. Il faut toutefois se renseigner pour savoir si elles sont facturées en supplément ou non.

La taille de l’établissement

Spontanément, on a tendance à s’orienter vers des petites maisons de retraite pour espérer trouver une ambiance plus familiale que dans les grandes structures. Rien ne vaut de se rapprocher de chacun des établissements pour connaître leur état d’esprit et savoir de quelle manière sont organisés les lieux de vie. Les grandes structures proposent parfois de petites unités très chaleureuses. Il est également important de connaître l’effectif de chaque établissement pour se faire une idée de la disponibilité des équipes soignantes.

Le niveau de médicalisation

Les établissements proposent différents niveaux de médicalisation. Ce critère permet de sélectionner les structures pouvant dispenser à votre proche les soins nécessaires. Vous l’aurez compris, le choix d’une maison de retraite nécessite une réflexion préalable. Un lieu de vie ne se choisit pas dans l’urgence. Il faut savoir que dans certaines structures, les places disponibles sont rares. Le délai d’attente peut aller de quelques mois à plusieurs années. Il est donc conseillé d’anticiper au maximum ces démarches. Dans certains établissements, la présence de places d’hébergement temporaire peut permettre à la personne de découvrir la vie collective et de se positionner quant à ce qu’elle souhaite. Le bon sens implique également d’intégrer pleinement le parent concerné dans le processus du choix pour lui permettre de vivre au mieux ce changement de vie.

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
La chambre à part et ses co...

L’osmose dans un couple est un sujet délicat qui passionne chercheurs et psychologues depuis des d&ea...Lire plus...

La colocation intergénérati...

Pour bon nombre de seniors, l’avancée en âge est souvent synonyme de perte d’autonomie et...Lire plus...

Parcours de Sandie, travail...

Ayant une mère aide-soignante et une sœur souffrant d’amyotrophie spinale, Sandie Lacombe &eacu...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire