Prendre soin de son cerveau en prenant soin de ses oreilles

  • Par Viens Lisa
  • Mise en ligne : 06 octobre 2020
  • Mise à jour : 06 octobre 2020

Le cerveau est un des organes les plus précieux de notre corps, et il est important de le garder en parfait état pour préserver notre condition physique et mentale un maximum. Saviez-vous qu’un problème auditif pouvait entraîner un problème cérébral et amener à de graves difficultés de vie ? Le cerveau, s’il ne reçoit pas toutes les informations suffisantes pour comprendre son environnement subit un stress qui à terme va le fatiguer et ralentir son fonctionnement.

La perte d’audition : ne pas la prendre à la légère

La perte d’audition, même légère peut assez rapidement devenir handicapante. Il devient par exemple très vite compliqué de suivre correctement une conversation dans un milieu bruyant (au restaurant, à côté d’enfants...). Une perte de 5 à 10% de l’audition rend le traitement et la hiérarchisation des sons très complexe (savoir d’où vient le son, séparer le son important de celui qui ne l’est pas...). À noter :Une étude menée par la Dr. Amieva à l’INSERM de Bordeaux a montré que la perte des capacités cognitives due au grand âge était plus importante chez des personnes présentant des pertes d’audition. Elle a même démontré qu’une personne appareillée était susceptible de retrouver les capacités perdues (dans la mesure du possible).

 

Les conséquences de la perte d’audition sur le cerveau

La nature a bien fait les choses, car quand un organe ou un muscle fonctionne mal un autre compense, mais bien souvent cette compensation entraîne une fatigue. C’est également le cas avec une perte d’audition, où le cerveau fournit un effort supplémentaire pour pallier à cette diminution. Dans le cas d’une perte d’audition plus importante, le cerveau n’arrive plus à fournir cet effort supplémentaire, la personne commence à réellement moins entendre et la communication devient plus compliquée avec les autres. Une des plus grosses conséquences de la perte d’audition chez les seniors, est l’isolement. Ce dernier représente d'énormes facteurs de risque de dépression ou de démence. On considère que pour une perte auditive légère, le risque d’isolement, de démence, de vertige (et donc de chutes entraînant des blessures) ou de dépression, est multiplié par 2. Il est même multiplié par 3, pour une perte moyenne et par 5, pour une perte importante de l’audition.

 

 

Seniors Mag a rencontré l’expert en audiologie et audio-prothésiste chez Opticon, Eric Bougerolles. Il répond sans détours à nos questions :

S.M. : Pouvez-vous expliquer votre métier ? Que faites-vous exactement avec vos patients et clients ?

E.B. : Je suis spécialisé en exploration fonctionnelle de l’oreille, à la manière d’un ORL mais sans la partie chirurgicale. Je suis également audio-prothésiste donc je conseille les gens dans le choix de leur appareil auditif.

S.M. : Quel est l’intérêt de prendre en charge très tôt la perte d’audition ?

E.B. : D’abord, il améliore le confort de la personne, elle entendra et comprendra mieux son environnement et cela lui demandera moins d’énergie au quotidien. Mais surtout, elle permet de diminuer ou retarder les risques de démence, dépression ou dépendance chez la personne âgée.Les causes de ces problèmes sont très variées (Alzheimer, surpoids, tabagisme, alcoolisme etc.) mais parmi eux se trouve également l’audition qui est un des facteurs que l’on peut corriger le plus facilement si on prend le temps de consulter.Il faut se dire qu’avoir une perte auditive à partir d’un certain âge c’est comme porter des lunettes, c’est normal, cela devrait être habituel et surtout pas honteux.

S.M. : Que recommanderiez-vous à nos lecteurs pour prendre soin de leurs oreilles et limiter les conséquences de la perte d’audition ?

E.B. : On a un capital auditif à préserver, alors on peut aider en se protégeant dès le plus jeune âge quand on fait une activité professionnelle ou de loisir nous exposant au bruit (travail sur les chantiers, concerts..) Après comme pour tout il faut avoir une bonne hygiène de vie, manger sainement, faire du sport, éviter le tabac et l’alcool ...Le plus important est de démocratiser l’appareillage, et surtout l’appareillage précoce qui concernent les pertes auditives débutantes. Dans ces cas-là on entend correctement, mais on peine à comprendre ce qu’on nous dit dans les lieux bruyants. Bien souvent on ne réalise pas que le problème vient de notre audition qui a baissé et on ne veut pas l’admettre car on a du mal à sortir de cette idée du « sourdingue » et de celui qui parait bête quand il fait répéter plusieurs fois la même phrase. Quand on se rend compte de cette diminution, il ne faut vraiment pas hésiter à se tourner vers un ORL pour faire des tests auditifs.

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Diabète et injection d'insu...

Près de 800 000 personnes diabétiques en France pratiquent l’auto-injection d’insuline. ...Lire plus...

La maladie de Charcot

La sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus communément appelée maladie de Charcot,...Lire plus...

Obtenez des rendez vous à d...

Obtenez des rendez vous à distance avec votre audioprothésiste avec Oticon RemoteCare. Oticon est un...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire