Acouphènes : Pensez à la sophrologie !

  • Par Pascale PEIFFER
  • Mise en ligne : 05 mars 2018
  • Mise à jour : 05 mars 2018

La 21e Journée Nationale de l'Audition se tiendra partout en France, le 8 mars 2018 !
Chaque année au mois de mars, la Journée Nationale de l’Audition, permet de sensibiliser la population sur la prévention à suivre pour préserver son audition. En 2017, une première collecte de données lors des dépistages, a permis de révéler des résultats inédits jusque-là qui font apparaître pour la première fois en France une photographie globale de l’état de la santé auditive de la population. Ainsi, nous avons pu apprendre que 60 % des personnes dépistées n’ont pas de perte auditive ou très peu (entre 0 et 20dB). Cependant, 16 % des personnes dépistées déclarent souffrir d’acouphènes. Un bruit incessant dans l’oreille que seule la personne atteinte entend. Heureusement grâce à ses techniques de relaxation, de respiration et de visualisation positive, la sophrologie apporte une aide précieuse dans les cas d’acouphènes…

Comprendre les acouphènes

16% de la population française serait atteinte d’acouphènes, des bruits subjectifs entendus sans cesse « dans l’oreille » ou « dans la tête » sans aucun stimulus sonore extérieur, pouvant entraver sérieusement le rythme de vie. Selon l’Association France Acouphène, dans 95% des cas, le patient est le seul à "entendre" son acouphène. Pourtant, il ne s’agit pas d’hallucination auditive : des techniques d’imagerie médicale sophistiquées permettent d’objectiver l’acouphène. L’acouphène est un symptôme déroutant pouvant toucher toutes les tranches d’âges et tous les milieux sociaux. Sur le long terme les personnes peuvent devenir facilement irritables, avoir des troubles du sommeil et ressentir une fatigue physique importante. Par ailleurs, les traitements ne se révélant pas toujours efficaces certains patients se sentent démunis face à ces bruits. Des solutions existent !

Une perspective thérapeutique remarquable

En complément de la médecine allopathique, la sophrologie permet particulièrement dans les cas d’acouphènes de :

  • Mettre à distance les bruits parasites : en se focalisant sur des pensées et des sensations positives, la personne apprend à mettre les bruits parasites de côté et à devenir ainsi acteur de sa détente.
  • Diminuer le stress et l’anxiété liés aux bruits : la sophrologie aide les personnes à accéder à un état de profonde relaxation, propice au mieux-être. Efficace car les patients souffrant d'acouphènes ou d'hyperacousie (intolérance aux bruits, même les plus banals) sont souvent dans un état anxieux voire de déprime.
  • Modifier la perception de la douleur : la sophrologie invite le patient à substituer aux sensations douloureuses, des sensations agréables. Véhiculée par les nerfs jusqu’au cerveau, la douleur peut être perçue plus au moins intensément selon l’état de la personne.

 

" Lors d’une séance de sophrologie, la personne apprend à se détendre physiquement et mentalement par des exercices de relâchement musculaire et de visualisation positive. Elle accède alors à un état de relaxation qui agit directement sur le système nerveux. La sophrologie influence également positivement le système limbique grâce à des exercices permettant de mieux gérer les émotions. Au quotidien, les personnes souffrant de symptômes d’acouphènes et pratiquant la sophrologie vont apprendre à se calmer et à se recentrer sur leurs ressources afin de pouvoir vivre différemment dans un environnement bruyant ", explique Catherine Aliotta, Présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie.

Le saviez-vous ?

Le mot sophrologie vient du grec et se traduit comme "l’étude de l'harmonisation de la conscience" ("sos" harmonie, "phren" esprit et "logia" étude).

La sophrologie, un art de vivre au quotidien

La sophrologie se définit comme une méthode psychocorporelle associant la respiration, la décontraction musculaire et la visualisation d’images positives. C’est une science, une philosophie mais aussi un art de vivre... Cette méthode de bien-être a été créée en 1960 par un neuropsychiatre. La sophrologie s’inspire de l’hypnose et de la phénoménologie mais également de techniques orientales comme le Yoga, le Zen ou le Tummo.

Article réalisé en collaboration avec la Chambre Syndicale de la Sophrologie qui est la première institution représentative regroupant des écoles, des formateurs et des sophrologues. Elle mène des actions juridiques pour la reconnaissance de la sophrologie et de ses professionnels mais aussi des opérations de communication pour faire découvrir la sophrologie au grand public. La Chambre Syndicale est présidée par Catherine Aliotta, auteure du livre « Pratiquer la sophrologie au quotidien » - Intereditions.

Pour en savoir plus : www.chambre-syndicale-sophrologie.fr et www.journee-audition.org

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
La stimulation cognitive

La stimulation cognitive, également appelée « entraînement cognitif », v...Lire plus...

Personnes âgées : attention...

La médication, utilisée pour traiter tous types de pathologies, est souvent excessive au grand &acir...Lire plus...

En quoi consiste une cure t...

La France compte 90 stations thermales. À la différence de la thalassothérapie, la cure therm...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire