L'ÎLE DE RÉ À VÉLO, À PIED, OU À DOS D’ÂNE...

  • Par Valérie Macquet
  • Mise en ligne : 14 décembre 2022
  • Mise à jour : 14 décembre 2022

Ce petit bout de paradis de 85 m2 se dresse fièrement sur l’Atlantique face au célèbre port de la Rochelle, à moins de 2 km du continent. L’île de Ré peut donc, pour les plus courageux, être ralliée à la nage, mais aussi en empruntant le bac, ou le pont éponyme ! Une fois sur place, vous découvrirez et savourerez ce territoire qui, entre terre et mer, réserve les plus belles des surprises. Adepte de rando, de vélo, ou de moyens de locomotion plus insolites comme les baudets ? A Ré la Blanche, la nature est Reine... Garez votre voiture et suivez le guide pour quelques visites aussi vivifiantes qu’époustouflantes !

DÉCOUVRIR LES MARAIS SALANTS À VÉLO

Avec ses paysages plats et ses 110 kilomètres de pistes cyclables, l’Île de Ré est un bonheur pour les cyclistes.

Le vélo s’y décline d’ailleurs à l’infini : tandem, rosalie, 2 roues avec - ou sans - assistance électrique, muni d’une confortable petite remorque pour tracter ses enfants...

Seul, entre amis ou en famille, cyclistes amateurs, ou aguerris... Chacun pédale à son rythme et découvre les trésors que recèle l'île, via les nombreux itinéraires cyclables.

Nous avons choisi d’emprunter, avec vous, celui qui permet de découvrir les marais salants.

Il existe en effet un circuit de 18.5 km (37 km aller/retour) qui les traverse, offrant une superbe balade de 2h.

Le départ se fait depuis la commune de Couarde- sur-mer. Vous passerez par les villages de Clocher d’Ars et d’Ars-en-Ré, pour terminer par Les Portes-en-Ré.

Outre la découverte de ces charmantes bourgades, vous traverserez la majeure partie des marais salants - véritable patrimoine culturel de l’Île - qui permettent à la soixantaine de sauniers de l’île, de produire chaque année 2000 tonnes de sel (« l’or blanc » de Ré !).

Vous pourrez vous arrêter dans les marais et découvrir les techniques séculaires de la production de sel.

Votreretouràlatombéedujourseral’occasionde jouir d’un magnifique coucher de soleil, en humant l’odeur si particulière dégagée par les marais...

MARCHER JUSQU’À SAINT CLÉMENT ET GRAVIR LES (QUELQUES) MARCHES QUI MÈNENT AU PHARE DES BALEINES

Un circuit de randonnée permet de rallier La Couarde-sur-Mer à Saint Clément.

C’est une promenade des plus agréable, permettant de découvrir la partie Nord-Ouest du rivage de l'île de Ré.

Les paysages sont variés et changent selon la luminosité et les marées. Et surtout... A l’arrivée, vous y découvrirez l’incontournable Phare des baleines !

Sa première tour fut érigée à la fin du XVIIe siècle pour signaler les récifs aux marins.

Mais, parce qu’elle n’était pas assez visible par temps de brouillard, un nouvel édifice voit le jour au XIXe siècle.

Haute de 57 mètres, sa lumière est cette fois-ci aisément repérable (à 50 km aux alentours) et, pour ne rien gâcher,elle offre un panorama à couper le souffle...

Mais le détour se mérite : il vous faudra gravir les 257 marches d’un étroit escalier en colimaçon.

Ceux qui n’auront pas le courage de s’attaquer à la « grimpette » pourront se consoler en visitant le musée du phare ou en se baladant au cœur du parc des Baleines...

Cette magnifique excursion, si le temps le permet, se clôture par un bain de mer, ou une halte sur la splendide plage de la Conche des Baleines.

VISITER SAINT MARTIN DE RÉ À DOS D’ÂNE

Ce sera l’occasion de découvrir les fameux « ânes en culotte » ; ces animaux emblématiques des marais poitevins.

Si le « baudet du Poitou » porte un pantalon ; c’est parce qu’il a travaillé durant des décennies, dans les marais salants, ou au ramassage du varech sur les côtes.

Ses culottes, le protégeaient, ainsi des insectes et des herbes coupantes !

Les baudets ne remplissent plus guère ces tâches agricoles, mais toujours « culottés », ils font le bonheur des touristes – petits et grands – qui les admirent et parfois, leur grimpent sur le dos, le temps d’une petite balade...

EFFECTUER UN SAFARI PHOTO DANS LA RÉSERVE DE LILLEAU DES NIGES

Entretenue par la LPO (Ligue Protectrice des Oiseaux), cette réserve naturelle nationale accueille toute l’année de multiples espèces endémiques.

Au printemps et à l’automne, ce sont des milliers d’oiseaux migrateurs qui viennent s’y réfugier, pour le plus grand ravissement des visiteurs.

Vous pourrez arpenter ; à pied ou à vélo l’un des nombreux sentiers de la réserve, et profiter pleinement de cette incroyable biodiversité !

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Direction les plages du POR...

Escapades balnéaires, spots de surf par excellence, vacances détox ... Sur plus de 830 km de cô...Lire plus...

Voyage en ISLANDE !

L'Islande est une destination atypique (coiffée de glace et assise sur une fournaise dis-t-on !) qui aime &...Lire plus...

Cap vers l'île de Noirmoutier!

Alors que l’on pensait qu’il était l’apanage de la Côte d’Azur, le mimosa est...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire