L'Interview de Marc-Antoine Le Bret

  • Par Alyssa Mauzac
  • Mise en ligne : 13 décembre 2019
  • Mise à jour : 17 décembre 2019

Marc-Antoine Le Bret, est né le 2 octobre 1985 à St. Brieuc (Côtes-d’Armor). Dès 2011, il fait des chroniques radiophoniques et/ou télévisuelles sur France 2, Canal+, C8, Europe 1.A partir de 2016, il intervient dans la matinale Le Meilleur des Réveils avec sa chronique Le Bret du Faux sur RFM.

" Parfois j'aime bien taper fort ! "

Seniors.Mag. : Marc-Antoine, présentez-nous votre nouveau spectacle qui est une vraie performance.

Marc.Antoine.Le.Bret. : Dans ce spectacle il y a des sketches où je traite des thèmes d’actualité comme l'alimentation ou le féminisme. Il y a une base qui ne bouge pas et une partie où les textes sont revus toutes les semaines pour coller au plus près de l’actualité. Il y a également une partie où le public participe.

S.M. : Vous avez un humour décapant, caustique, parfois frôlant l’humour noir ! Est-ce qu'il faut de nos jours être corrosif dans ce monde de bruts pour toucher le public ?

M.A.L.B. : Pas forcément mais moi ça m'amuse, ça me plait et j'avais envie de faire ce qui me plaisait ! Effectivement, parfois j'aime bien taper fort ; ça change un peu, car à la télé ou à la radio on a tendance à être un peu lisse ! Du coup autant profiter du spectacle où l’on peut dire ce que l’on veut !

S.M. : Vous avez quelque chose de Thierry Le Luron puisqu’en plus d’avoir tous deux des attaches familiales dans les Côtes d’Armor vous avez ce même humour un peu caustique … Vous êtes né quelques mois avant qu’il nous quitte un peu comme si vous deviez prendre le relais …

M.A.L.B. : Pendant plusieurs années je ne savais pas ce qu'il faisait. Puis je l’ai découvert en regardant des émissions tout comme je regardais Canteloup, Gerra, les Guignols … Il y a une différence entre nous puisque lui faisait des chansons, ce qui n’est pas mon cas. Il y avait peut-être chez Le Luron un esprit chansonnier où on se moque du pouvoir, comme beaucoup d'humoristes d'ailleurs et il imitait beaucoup d'hommes politiques comme moi.

S.M. : Combien de voix avez-vous à votre répertoire ?

M.A.L.B. : Je ne les compte pas mais je crois qu'il y en a à peu près une soixantaine et dans mon spectacle il doit y en avoir à peu près 50-60.

S.M. : Est-ce qu'il y en a qui sont incontournables, qu'il faut avoir dans chaque spectacle, dans chaque passage télé ? Ou alors que vous avez envie de reprendre parce que ceux sont des personnages clés ?

M.A.L.B. : Il y a des voix qui m'ont rendu célèbre et qui correspondent d’ailleurs aux animateurs qui m'ont permis d’y arriver, à savoir Hanouna et Ruquier. Je fais souvent ces deux voix là parce qu’elles n’avaient jamais été faites auparavant. Je les maîtrise plutôt bien et elles sont originales. Il y a aussi celle de Vincent Cassel que je fais et qui n'avait pas été trop imitée auparavant. Et puis, celle de Jean-Claude Van Damme… et d’Arielle Dombasle puisqu'il y a également des femmes dans le spectacle.

S.M. : Effectivement ce qui n’est pas le plus facile pour un homme ! Vous imitez également Chantal Ladesou qui a une voix plus grave. Comment estce que vous travaillez vos imitations ? Devant une glace avec un coach ?

M.A.L.B. : En fait je regarde des extraits de vidéos, des interviews puis je sélectionne un passage, parfois juste de 3 ou 4 secondes que je vais réécouter plusieurs fois. Je m'enregistre et je fais écouter à des proches, à mes auteurs. J’analyse avec eux et je retravaille le jour suivant. Souvent, le lendemain je n'ai pas la même écoute que le jour même, j’ai plus de recul et de jour en jour j’améliore mon travail.

S.M. : Vous travaillez avec des auteurs ?

M.A.L.B. : Oui il y en a 3 : 2 auteurs qui sont Arsen Douay et Romain Cheylan et qui travaillent pour la radio R.F.M. En ce qui concerne mes spectacles c’est Grégoire Dey qui écrit. Je n'écris pas mes textes mais dans le spectacle je rajoute beaucoup de choses, d'improvisation … Pour la télé, je participe un peu à l’écriture.

" Au début je n'ai pas eu de spectateurs dans ma salle."

Marc-Antoine Le Bret

S.M. : Quel a été votre parcours avant de connaître le succès ? Est-ce que vous avez galéré comme certains ?

M.A.L.B. : Je n'utiliserais pas le mot « galérer » bien qu’au début je n'ai pas eu de spectateurs dans ma salle. Mais je n'ai pas galéré au sens financier parce qu’au départ, j’animais des soirées. En Bretagne j’animais des mariages, des anniversaires, je faisais des petits spectacles pour les entreprises et j'arrivais à gagner ma vie. C’est quand j’ai été embauché par Europe 1 à la radio et Canal+ à la télé que je me suis installé à Paris. J'avais 24 ans… Donc en parallèle j'ai toujours fait de la scène et c’est à ce moment-là que j'ai commencé à faire le spectacle, à jouer mes premiers sketchs à Paris. Je n’ai pas vraiment « galéré » même si effectivement j’avais peu de spectateurs dans la salle car j’avais quand même des revenus des 2 médias. Du coup c’est mon apparition télé chez Hanouna qui a déclenché la carrière scénique … Par la suite Ruquier m’a permis une autre visibilité auprès de spectateurs légèrement plus âgés et ainsi de toucher une tranche d'âge assez large.

S.M. : Quels humoristes vous font rire actuellement ?

M.A.L.B. : Il y a Guillaume Meurice qui est sur France Inter, Pierre Emmanuel Barré, Alex Vizorek et le Comte de Bouderbala.

S.M. : Vous êtes bon client quand vous écoutez vos confrères ?

M.A.L.B.  : Pas vraiment… Parce qu'il y a tellement d'humoristes aujourd’hui, de spectacles… Je pense qu'entre humoristes, on est assez difficiles ! Il faut vraiment faire un spectacle de qualité.

S.M. : Comment vous imaginez-vous dans 10 ou 15 ans, c'est-à-dire juste avant la cinquantaine ? Est-ce que vous vous voyez continuer la scène ? Que souhaiteriez-vous faire d’autre ? Du cinéma ? Des émissions télés ?

M.A.L.B.  : Oui un peu de tout cela en fait. J’ai déjà de la chance de pouvoir continuer à faire ce que je faisais dans un premier temps, c'est-à-dire la scène, la radio et la télé. Pour plus tard, j’ai dans un coin de ma tête une envie de faire du cinéma. Jouer des rôles de personnages particuliers peut être intéressant et même rigolo. Ça n'a pas été fait par des imitateurs et tout ce qui n'a pas été fait m'intéresse. Et puis pourquoi pas, animer un show télé en intégrant des imitations ou avec des invités.

S.M. : Côté privé, on ne sait rien de vous : Etes-vous amoureux aujourd'hui ?

M.A.L.B. : Joker !

Propos recueillis par Pascale Peiffer

SON ACTUALITÉ :

Dates à retenir :                                                                                                                                                        

- Vendredi 24 janvier 2020 à 20h30 - Palais des Congrès et des Expos - Saint Brieuc (22)                          

- Samedi 25 janvier 2020 à 20h30 - Palais Des Congrès - Lorient (56)

- Vendredi 31 janvier 2020 à 20h00 - Théâtre Sebastopol - Lille (59)                                                                                    

- Vendredi 7 février 2020 à 20h30 - Théâtre Fémina – Bordeaux (33)

Nouveau Spectacle de Marc-Antoine Le Bret

Réservez vite vos places : https://www.ticketmaster.fr/fr/resultat?ipSearch=marc+antoine+le+bret

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Découvrez l’Écrivain Joël D...

Joël Dicker est né à Genève le 16 juin 1985, il est écrivain. Son 2ème rom...Lire plus...

Découvrez l'interview d'Hug...

Hugues Aufray est né le 18 août 1929 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Il est auteur, comp...Lire plus...

Découvrez Marianne James

Marianne James de son vrai nom Marianne Gandolfi est née le 18 février 1962 à Montélim...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire