Entrevue avec la cantatrice Nathalie Dessay

  • Par Viens Lisa
  • Mise en ligne : 16 novembre 2020
  • Mise à jour : 16 novembre 2020

Nathalie Dessay en quelques mots est née le 19 avril 1965, c’est une grande cantatrice française. Elle connue pour avoir interprété des rôles secondaire spectaculaires au cinéma tels que la Reine de la Nuit dans la Flute Enchantée de Mozart, ou Olympia des Contes d’Hoffman de Jacques Offenbach.

S.M. : Un album et une tournée pour rendre hommage à Nougaro, très éloigné de votre style et univers musical. Est-ce que, comme vous le dites, Claude Nougaro c’est réapprendre à chanter autrement ?
N.D. : Entre autres oui. J’avais déjà commencé un petit peu avec Michel Legrand, entre temps j’ai chanté en anglais, j’ai fait de la comédie musicale... Et donc je continue effectivement avec Claude Nougaro, à explorer, le versant grave, sensuel de la voix.
S.M. : Qu’est ce qui vous a touché chez Nougaro ?
N.D. : Pour moi c’est un immense poète, son personnage est tellement exubérant, charismatique, flamboyant que souvent il passe tellement fort qu’on finit par ne pas entendre le texte et par ne pas se rendre compte de l’immense poète qu’il est. Moi j’ai voulu m’effacer derrière le texte pour qu’on puisse entendre « derrière » ses mots. Avec une voix qui pour le coup n’est pas spectaculaire, puisque je chante vraiment tout doucement dans le grave, sans aucun effet vocal, je rends hommage vraiment à la beauté du texte.
S.M. : Après une carrière exceptionnelle sur les plus grandes scènes internationale, comment passe-t-on de l’opéra, au théâtre et à la chanson ? Choix personnel ou un rêve d’enfant ?  
N.D. : C’était un rêve d’adolescente en tout cas. Moi c’est ce que je voulais faire dès le départ, du théâtre, avant même d’apprendre à chanter. J’ai fait le conservatoire en théâtre à Bordeaux, je suis passé de la classe théâtre à la classe de chant parce que je me suis dit que c’était peut-être le plus court moyen pour moi d’atteindre la scène et d’incarner les personnages précisément. Le chant n’a été qu’un moyen, pas une fin.
S.M. : Vous avez grandi à Saint Médard en Jalles, cette tournée qui passe à Bordeaux, pour vous c’est un moment spécial ?
N.D. : C’est une région que j’ai quittée assez tôt. J’ai vécu plus dans le monde entier qu’à Bordeaux. J’y ai encore quelques attaches, mais assez peu. Toute ma famille proche est à Paris ; j’ai encore de la famille ici et bien-sûr quelques amis. Mais ça fait toujours quelque chose bien-sûr, de revenir sur « le lieu du crime » (rires)
S.M. : Parlez-nous de votre spectacle qui sort le 1er décembre...
N.D. : Le disque est très, très beau, c’est Yvan Cassar qui a fait les arrangements, c’est quelque chose d’absolument magnifique. Yvan l’a connu encore plus que moi, il était très proche de Claude Nougaro et moi j’ai eu la chance de le rencontrer et de travailler sur son tout dernier album qui est paru après sa mort. Yvan qui à l’époque m’avais déjà écrite une très belle vocalise pour accompagner Claude dans « Autour de minuit ». c’est un hommage, on avait un lien avec Claude et c’est pour moi la suite logique de mon travail. Claude a également beaucoup travaillé avec Michel Legrand. Après Michel, c’était pour moi évident de chanter les chansons de Claude Nougaro.

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Interview avec Roland Magdane

Roland Magdanski, né le 3 juillet 1949 à Grenoble (Isère), est un humoriste, chanteur et acte...Lire plus...

Interview avec Serge Blanco

Serge Blanco est né le 31 août 1958 à Caracas au Venezuela. Célèbre pour sa carr...Lire plus...

Rencontre avec Eric Serra

En quelques mots, Eric Serra est né le 9 Septembre 1959 à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne. I...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire