Rencontre et interview avec le chanteur Dany Brillant

  • Par Viens Lisa
  • Mise en ligne : 25 juin 2021
  • Mise à jour : 25 juin 2021

Dany Brillant est né à Tunis le 28 décembre 1965 à Tunis, il est chanteur, acteur de théâtre, de cinéma et de télévision. Il a actuellement de nombreux albums à son actif de différents styles (Jazz, Italien, Salsa, Rock & Swing,…)

S.M. : Bonjour Dany Brillant, nos lecteurs et nos lectrices aimeraient avoir de vos nouvelles, comment allez-vous ?
D.B. :
Bonjour, écoutez, je vais comme tout le monde : je vais bien parce que je sens que l’épidémie ralentie mais toujours un peu inquiet que ce ne soit pas totalement fini. Je suis un peu tiraillé comme la plupart des gens mais je garde espoir, ça a l’air de mieux se passer là.
S.M. : Qu’avez-vous fait pendant cette année covid ? Au repos ou vous en avez profité pour préparer des nouveaux projets ?
D.B. :
Dès mars 2020 beaucoup de musiciens avaient du temps, j’ai donc décidé de faire un hommage à Charles Aznavour. J’ai beaucoup travaillé dessus et fais deux volumes car son l’œuvre est assez importante. J’ai vraiment eu le temps de préparer cet album, en deux parties. Le premier volume est sorti à l’automne 2020. Le deuxième sortira à l’automne 2021 en même temps qu’une tournée.
S.M. : Pour vous, Charles Aznavour, c’était votre mentor ? Votre ami ?
D.B. :
C’était d’abord un maître, parce que déjà avant de le connaître je trouvais que c’était le plus grand chanteur français, peut-être même plus grand chanteur au monde avec Sinatra. J’ai grandi avec ses chansons, ma mère les adorait, moi je les écoutais. Je me suis reconnu dans ses textes quand j’étais adolescent. J’adorais ses musiques, j’adorais sa façon de chanter aussi. Quand je suis arrivé dans le milieu de la chanson, je l’ai rencontré et c’est devenu un ami.Mon premier concert, à 11 ans, c’était Aznavour et ça m’a marqué. J’avais face à moi quelqu’un qui maîtrisait la scène comme personne ; qui avait des musiques incroyables et qui faisait vibrer et battre le cœur de toute une salle avec ses mélodies très romantiques. C’est vrai que je ne m’en suis jamais remis de l’avoir vu sur scène, à l’Olympia, ça m’a vraiment marqué à vie. A l’époque ça m’a ouvert le cœur à la chanson populaire tel qu’il la faisait, des chansons de qualité mais quand même très populaires.
S.M. : Comment s’est passé votre première rencontre ?
D.B. :
Je l’ai rencontré en 1997 (cela faisait 6 ans que j’étais connu du grand public). C’était au festival de Montreux. On m’avait engagé pour un hommage à Charles Trenet et j’avais interprété deux de ses chansons en swing. Charles Aznavour avait vraiment une grande passion pour le jazz et le swing il est venu me saluer dans ma loge, il m’a dit qu’il aimait mon style (car à l’époque je détonnais un peu dans le paysage français en reprenant du swing en plein dans les années 90). Il m’a dit qu’il appréciait cette démarche mais qu’à un moment il fallait chanter des chansons de société si je voulais durer et je l’ai écouté. J’ai chanté quelques chansons plus sociétales qui m’ont permis d’élargir mon public.
S.M. : Suzette est le titre qui vous a révélé, quelle est son histoire ?
D.B. :
Les années 80 ont été une période de formation pour moi. Je me formais dans les cabarets la nuit et l’après-midi, j’apprenais la comédie au cours Florent. Là-bas, j’ai rencontré beaucoup de gens qui sont devenues des grosses stars et notamment Francis Huster. Il savait que je chantais dans les cabarets, il m’a demandé d’écrire une chanson pour son film dont l’héroïne s’appelait Suzette (c’est le prénom de sa mère). Je n’aurais jamais eu l’idée d’écrire cette chanson avec Suzette si il ne me l’avait pas demandé. Hasard du destin, c’est la chanson qui va m’ouvrir les portes, de connaître un peu la célébrité. En plus, ce n’était pas ma chanson préférée de mon premier album. Encore maintenant, les gens restent marqués par cette chanson et je suis toujours le premier étonné car ça a vraiment été une commande, je l’ai fait comme ça vraiment en 5 minutes... (rires).
S.M. : Vous êtes un artiste accompli, est-ce qu’il y a encore un projet qui vous attire ? Je vous verrais bien dans une comédie musicale…
D.B. :
Pourquoi pas ! Il est vrai que j’en ai deux, trois dans mes tiroirs, peut être qu’un jour je les sortirais ! Un opéra, ou une opérette aussi ça me tenterait ! J’en ai vu quand j’étais petit des opérettes avec Luis Mariano, ça m’a beaucoup marqué aussi !
S.M. : Il se murmure qu’un quinzième album composé d’une quinzaine de duo est en préparation...
D.B. :
Pour le deuxième volume de l’album hommage à Aznavour qui sortira à l’automne 21, j’ai voulu faire quelque chose de différent ; au cours de ma promo j’ai rencontré tellement de chanteurs qui adoraient Charles, ils étaient vraiment fans : De Bruel, à Pagny, en passant par Obispo, Carla Bruni, Laurent Gerra etc. Donc j’ai eu l’idée de leur demander de partager en duo certaines chansons que je n’avais pas encore reprises comme Les Comédiens, For me, Formidable etc. Ils m’ont tous dit oui ! C’est un album de 16 ou 17 duos avec ceux que je considère comme les plus grands artistes d’aujourd’hui.
S.M. : Une dernière chose à ajouter ?
D.B. :
Je veux juste lancer un message aux gens : leur dire que je suis sûr que les concerts vont reprendre cette fois ci, qu’on va tous se retrouver, faire la fête et oublier un peu cette année assez noire. Que ce soit derrière nous et qu’on retrouve la joie, la fraternité et la fête des concerts ! Je suis sûr que ça y est on va pouvoir y retourner !

Retrouvez Dany Brillant en tournée à partir d’octobre 2021. Le 21 octobre au Théâtre Fémina de Bordeaux, le 23 octobre à la Cité des Congrès de Nantes, le 4 novembre au Casino Barrière de Toulouse, le 5 novembre au Zinga Zanga de Béziers, le 7 novembre au Pasino d’Aix en Provence et le 13 novembre au Théâtre Sébastopol de Lille.

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Interview avec Simone Gélin

Après une carrière dans l’enseignement, Simone Gélin se consacre à l’&eacu...Lire plus...

Interview avec Aurélie Cabrel

En quelques mots Aurélie Cabrel est née le 30 juillet 1986, c’est la fille du cél&egrav...Lire plus...

Interviex avec Charlélie Co...

En quelques mots, Charlélie Couture est né le 26 février 1956 à Nancy. Ce papa de deux...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire