Rencontre et interview avec l'autrice Simone Gélin

  • Par Viens Lisa
  • Mise en ligne : 24 juin 2021
  • Mise à jour : 24 juin 2021

Après une carrière dans l’enseignement, Simone Gélin se consacre à l’écriture de romans dont le cadre privilégié est Bordeaux et le bassin d’Arcachon, où elle vit et puise son inspiration. Grâce à ses 7 romans elle a reçu de nombreux prix, dont le prix Jaune Corbeau lors du festival Regards Noirs en 2021 pour son titre « Adieu Lola ».

S.M. : Votre carrière débute avec l’enseignement. L’écriture était-elle une suite logique, une passion, ou un rêve d’enfant ?
S.G. :
C’est tout ça. J’ai aimé écrire très jeune, j’ai même écrit des textes avant de savoir lire et écrire ! C’est un rêve d’enfant, mis entre parenthèses pendant ma vie professionnelle, de mère aussi, mais j’ai toujours écrit. Écrire des romans c’est franchir un pas, c’est un engagement humain, psychologique important et il fallait que je sois libérée de beaucoup de choses. Cela s’est fait progressivement, j’écrivais tout le temps et mon mari me demandait pourquoi je n’envisageais pas d’écrire un roman. Je ne m’autorisais pas à franchir ce pas... Un jour j’avais vraiment écrit des choses qui ressemblaient à un roman et je me suis décidé à en faire un, la fille du port de la lune ; je me suis sentie suffisamment forte pour me lancer dans cette aventure !
S.M. : D’où puisez-vous l'inspiration ? C’est l’environnement, les faits divers, quand vous commencez à écrire, vous connaissez déjà la fin ou y a-t-il une part d’inconnu ?
S.G. :
En fait, la côte aquitaine, c’est mon enfance, des choses qui m’ont nourries inconsciemment et qui ressortent dans mes romans sans que ça ne soit prémédité. Mais d’une manière générale, j’aime bien parler de lieux que je connais bien. Donc même quand une partie se passe en Espagne par exemple, ce sont des lieux que je connais ! Pour ce qui est de la fin, lorsque j’ai une idée, je la laisse murir, je laisse mon imagination assez libre et quand je sens que je tiens quelque chose, je commence à écrire. J’essaye de prévoir une sorte de guide, un schéma. Pour voir où je veux aller, ce que je veux dire, quel est mon but etc... Au fur et à mesure que j’avance je modifie mon plan, il s’affine de plus en plus. Je suis même parfois obligée de le modifier vraiment. Car l’écriture c’est inattendu, il vous arrive des choses qu’on n’avait pas prévu au départ. Des personnages prennent plus d’importance... D’autres idées viennent s’ajouter et changent finalement le sens du roman…
S.M. : Comment se passe votre relation avec vos lecteurs ?
S.G. :
C’est quelque chose de vraiment précieux, et très agréable. J’ai beaucoup de rapport avec mes lecteurs et ça m’a toujours apporté. Lors de mon premier roman, j‘ai rencontré une classe de première qui l’avait travaillé. Les adolescents de 16-17 ans sont très spontanés, très francs. J’ai découvert avec eux tout ce que ça pouvait m’apporter. Le regard du lecteur vous éclaire sur ce que vous êtes capable de faire. Il vous dit ce qu’il a aimé dans vos livres et du coup vous prenez conscience de ce que vous savez et pouvez faire et dans quelle direction vous pouvez aller.
S.M. : Avec votre dernier roman Adieu Lola... Êtes-vous la nouvelle Agatha Christie du sud-ouest ?
S.G. :
C’est un roman sur l’emprise, sur la manipulation. Un sujet qui me tenait à cœur dont j’avais envie de parler depuis longtemps. Je voulais faire un roman très réaliste, basé sur des vécus alors j’ai travaillé dans ce sens. Pour ce qui est d’Agatha Christie ça me fait énormément plaisir forcément, mais l’écriture reste un travail solitaire, on est toujours dans le doute. Tant que le livre n’est pas sorti, qu’on n’a pas les retours des lecteurs, on ne sait pas ce que ça vaut. C’est quand même un travail d’une année.

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Interview avec Aurélie Cabrel

En quelques mots Aurélie Cabrel est née le 30 juillet 1986, c’est la fille du cél&egrav...Lire plus...

Interviex avec Charlélie Co...

En quelques mots, Charlélie Couture est né le 26 février 1956 à Nancy. Ce papa de deux...Lire plus...

Entrevue avec Nathalie Dessay

Nathalie Dessay en quelques mots est née le 19 avril 1965, c’est une grande cantatrice françai...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire