Investir en SCPI : tout savoir pour bien investir

  • Par Viens Lisa
  • Mise en ligne : 26 mai 2021
  • Mise à jour : 26 mai 2021

Comment faire fructifier votre épargne en 2021 ? Livrets : les taux sont au plus bas pour la plupart inférieurs à 1%, certes votre argent est disponible mais ne rapporte pas. La bourse ? l’année covid a eu des répercutions sur les marchés financiers et a montré la volatilité de certains supports. La Pierre ? refuge préféré des français, une bonne idée mais détenir un bien locatif est parfois un cauchemar…
Parole d’expert : Connaissez-vous les SCPI ? Seniors mag a fait appel à Marianne Vez, Gestionnaire de Patrimoine dans un cabinet Conseil près de Montpellier, qui a accepté de répondre à nos questions…

SCPI qu’est-ce que c’est ?

« La SCPI est ce qu’on appelle la pierre-papier : c’est un investissement dans l’immobilier. Mais au lieu d’être propriétaire d’un seul bien vous allez acheter des parts d’une société qui elle est propriétaire de nombreux biens immobiliers ». En d’autres termes quand vous achetez un studio pour le louer vous en assumez seul toutes les conséquences positives ou négatives) ; la SCPI va vous permettre de n’acheter qu’une petite partie d’une multitude de biens et donc de répartir « les risques ». La société de gestion est propriétaire des différents biens immobiliers, collecte les loyers, gère ses biens et reverse régulièrement aux propriétaires des parts une partie de ses revenus fonciers.

Quels sont les avantages de l’investissement en SCPI ?

En tant qu’investisseur dans une SCPI le montant nécessaire pour investir est bien moindre que sur de l’immobilier classique. On peut acheter des parts de scpi, à partir de 2000€, les revenus seront proportionnels à l’investissement. Les SCPI avec des biens en France offrant des garanties de bonne gestion (y compris sur le long terme) proposent des taux de rentabilité de l’ordre de 4% à 5%.En fonction de la spécialité de la scpi vous pouvez choisir le secteur géographique (région, pays), ou le secteur d’activités des locaux (bureaux, entrepôts, commerces, établissements de santé, résidence étudiante, résidence seniors, crèches etc.). Les biens sont uniquement loués à des professionnels.Il est possible dans le cadre d’une transmission de patrimoine d’acheter des parts de SCPI en démembrement : Vous pouvez acheter des parts de SCPI et mettre vos enfants en nus-propriétaires, bénéficier de l’usufruit (des revenus complémentaires), le nu-propriétaire récupèrera la pleine propriété et donc les revenus à votre décès sans droit de succession.La SCPI gère tout (c’est un peu son métier !) vous n’avez donc rien à faire (pas de soucis de travaux, de recherche de locataires, d’impayés, d’impôts fonciers, etc.), pas non plus de frais cachés (hormis l’impôt sur les revenus) la société paye tout avant de verser ses revenus aux associés.

À noter : Il est possible d’investir sur des SCPI hors France et donc même l’impôt est prélevé à la base, les revenus sont donc sans aucun frais.

À savoir : Un gestionnaire de patrimoine est un professionnel spécialisé dans la connaissance des différentes sociétés de gestion et qui sera le plus à même de vous conseiller en fonction de vos attentes (risques, rentabilité attendue, durée d’investissement, etc.)

Quels sont les inconvénients des parts SCPI ?

Tout bien immobilier peut gagner ou perdre de sa valeur d’achat, cela impacte donc la valeur des parts de la scpi, toutefois comparé aux actions financières, le risque de perte est beaucoup plus faible car « la pierre » ne perd jamais 100% de sa valeur...Vous n’êtes pas décisionnaire des investissements que fait la scpi, il est donc nécessaire d’investir dans des sociétés « sures » qui ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années (certaines scpi existent depuis plus de 50 ans).Il existe des frais (tout comme les frais de notaire pour l’immobilier classique) mais qui ne seront prélevés qu’à la revente de vos parts, ils correspondent à peu près à 10% (soit 2-3 ans de revenus), il ne faut donc pas investir sur ce type de support pour une rentabilité sur le court terme, mais plutôt à 5 ou 10 ans voire plus. Enfin il y a un décalage de 4 à 6 mois entre l’investissement et l’entrée en jouissance des parts acquises.

À noter également les versements ont lieu à trimestre échu. Exemple : vous investissez en janvier, entrez en jouissance des parts en juin et donc versements des revenus de juin à octobre en novembre.

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Composez le « 36 20* dites ...

  Nous, population française, sommes touchés actuellement par un contexte sanitaire excepti...Lire plus...

Le nouvel impôt sur la fort...

Vous n’entendrez plus parler d’impôt de solidarité sur la fortune. L’ISF a é...Lire plus...

Baisse de la taxe d’habitat...

La taxe d’habitation est une taxe à destination des collectivités locales. Son montant n&rsquo...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire