La sexualité après 70 ans

  • Par Héloïse Morée
  • Mise en ligne : 02 avril 2019
  • Mise à jour : 05 mai 2019

La croyance populaire fait régulièrement allusion à une diminution voire à un arrêt de l’activité sexuelle avec l’avancée en âge. Les seniors connaissent-ils réellement une baisse de libido ? La fréquence des rapports sexuels a-t-elle vraiment tendance à diminuer dans le temps ? Sexe et vieillissement : faisons le point entre mythe et réalité.

Les modifications physiologiques liées à l’âge

Biologiquement, l’activité sexuelle peut être maintenue à tous les âges de la vie. Le vieillissement entraîne toutefois une modification de la fréquence des rapports sexuels. Même si pour certains, la sexualité est reléguée au rang des souvenirs, pour d’autres, il s’agit plutôt d’un remaniement à opérer. En effet, le désir reste toujours présent et on peut continuer de faire l’amour très longtemps.

Le saviez-vous ? Plus de la moitié des personnes de plus de 70 ans continueraient d’avoir une vie sexuelle. La fréquence des rapports tournerait en moyenne autour de deux à trois rapports par mois. Environ un quart d’entre eux auraient des rapports plus fréquents, c’est-à-dire une fois par semaine.

Une nouvelle forme de sexualité chez les plus de 70 ans

À cet âge, la sexualité comporte davantage une dimension émotionnelle et sentimentale. Il est alors question de découvrir de nouvelles modalités à l’occasion des moments intimes. L’acceptation des changements est primordiale. Il faut effectivement savoir que le temps nécessaire pour parvenir à une lubrification chez la femme est plus important en vieillissant. La ménopause est souvent à l’origine d’une sécheresse vaginale du côté de madame. Si besoin est, on peut recourir à des traitements locaux pour pallier ce problème. L’homéopathie offre également de bons résultats pour contrer la sécheresse vaginale.

En parallèle, l’érection chez l’homme n’est pas aussi rapide qu’au bon vieux temps. La coupable ? L’andropause. Elle entraîne une diminution de la testostérone, du désir et de l’érection. 64 % des hommes de plus de 70 ans connaîtraient des troubles de l’érection. Après 75 ans, cette difficulté concernerait plus de 77 % d’entre eux. Là aussi, l’homéopathie permettrait une prise en charge en douceur des troubles érectiles ou encore de la perte de désir.

L’âge en lui-même n’est donc pas un frein au maintien des relations sexuelles. C’est beaucoup plus la précipitation qui est à l’origine d’échecs dans ce domaine.

Épanouissement sexuel après 70 ans : les recommandations des professionnels

Il est nécessaire d’apprendre à prendre son temps et de ne plus viser la performance au niveau du coït. Il faut davantage chercher à modifier ses habitudes pour trouver de nouveaux codes permettant d’aboutir à une sexualité épanouissante. Il est un dicton qui résume parfaitement l’état d’esprit à adopter pour garder une sexualité riche avec l’avancée en âge : « La patience est une vertu ». Au final, la maturité des seniors est donc gage d’épanouissement sexuel.

Lorsqu’une consultation avec un sexologue s’impose, les langues se délient généralement vite du côté des seniors. Ils ne rencontrent pas de difficultés pour évoquer leurs pratiques et leurs questionnements. L’accompagnement d’un spécialiste permet de trouver de nouvelles pistes à explorer…

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Les Cures thermales, il fau...

Tous les curistes le savent janvier est le mois où il faut préparer sa cure, aller voir son mé...Lire plus...

La Fibromyalgie, qu’est-ce ...

La fibromyalgie est une maladie parfois méconnue, souvent incomprise. Seniors mag a donc souhaité vo...Lire plus...

Les bienfaits de l’eucalypt...

Originaire de Madagascar, l’eucalyptus citronné possède d’intéressantes vertus th...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire