Cap-Vert : un petit paradis encore préservé

  • Par Viens Lisa
  • Mise en ligne : 18 novembre 2020
  • Mise à jour : 18 novembre 2020

10 îles au large du Sénégal, caressées par les alizées de l’Atlantique. Des paysages à couper le souffle, des sourires éclatants, des mélodies chaloupées, des couleurs chatoyantes... Bienvenue à «Cabo Verdé » !
Ce petit archipel aux mille facettes est à l’image de la musique de sa « Diva aux pieds nus », Cesaria Evora : un pays qui joue toute la partition des émotions ; avec des paysages poétiques, mélancoliques ou volcaniques et des habitants souriants, gais et accueillants !

Géographie : îles des vents, îles sous le vent

Le Cap-Vert est un archipel qui appartient à la Macaronésie, tout comme Madère, les Îles Canarie ou les Açores. Ce petit pays est composé de dix îles, dont une seulement, n’est pas habitée. Certaines sont dîtes « au vent » ; les plus connues sont Santo Antâo, Sâo Vincent et Sal. Cette dernière est le principal point d’arrivée des vols internationaux grâce à son relief extrêmement plat. C’est aussi la plus touristique... Le pays avoue même qu’elle a été «volontairement sacrifiée à l’industrie touristique », afin de mieux préserver l’authenticité des autres îles. Et effectivement, les îles sous le vent, telles que Santiago, Maio ou Fogo (l'île volcan qui culmine à 2 829 m.) sont beaucoup moins visitées, bien que beaucoup plus charmantes et authentiques ! Le Cap-Vert propose une diversité de paysages qui, pour un même pays, est assez unique et vaut le détour : plages de sable blond à Sal, Boavista ou Maio, cocotiers à Tarrafal (île de Sao Tiago), reliefs volcaniques à Fogo. L'île de Santo Antâo, quant à elle affiche une végétation luxuriante : arbres tropicaux : bananiers, manguiers, goyaviers, mais aussi sapins, mimosas ou cèdres... Au Cap-Vert, il y a presque autant de paysages que d’îles !

Le cap vert : Un pays métissé à l’histoire mouvementée

Les îles du Cap-Vert ont officiellement été découvertes par Diogo Gomes et Antonio de Noli, deux navigateurs portugais, en 1460. Le Cap-Vert deviendra alors une plaque tournante entre le Portugal et l’Afrique de l’Ouest. Au commerce du tissus, du bois et de la canne à sucre, succédera celui des esclaves...  Au XVIe siècle, les îles de Maio et Boavista bénéficieront de l’exploitation du sel. Au XVIe siècle ce sont les îles du nord, Santo Antão, São Nicolau et São Vicente, qui commenceront à être habitées, tandis que se développe la culture du coton, puis, celle de la canne à sucre. Mais dans le même temps, le Cap-Vert subit de nombreuses attaques de pirates et les Espagnols tracent de nouvelles routes pour rallier l’Amérique, faisant perdre à l’archipel, son hégémonie commerciale. C’est alors le début du déclin pour les Portugais qui subissent dans le même temps, de terribles sécheresses. Par un traité, ils concèdent en 1810 aux Anglais la main mise sur le commerce des esclaves. Ces derniers débarquent alors sur l’archipel et y imposent la culture britannique. En 1956, le PAIGC, parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et des îles du Cap-Vert, va revendiquer l’indépendance de l’archipel. Elle ne sera obtenue qu’en 1974.

Terre de musique et de gastronomie

Les inspirations culinaires et musicales du Cap Vert sont à l’image du pays, métissées, mais tout de même marquées par une prédominance afro-brésilienne : coladeira, batuque pour la musique, capucha pour le plat national : un ragoût proche de la feijoda brésilienne. Le pays fait également la part belle aux poissons et crustacés. On retrouve l’influence portugaise avec les pastels (beignets frits au thon, oignons et tomates). L'île volcan de Fogo permet à ses habitant de cultiver un café réputé pour être l’un des meilleurs au monde !

Un tourisme qui se développe ... mais sous contrôle !

Au carrefour de l’Europe et de l’Afrique, le Cap- Vert permet aux européens de venir chercher le soleil toute l’année, à une distance raisonnable (5h30 de vol depuis Paris). Le thermomètre affiche en effet entre 23 et 28° toute l’année, tandis que la température de l'eau oscille entre 21 et 26°. L’immense variété de paysage qu’offre le Cap-Vert en fait un paradis pour les randonneurs. Mais les touristes y viennent aussi pour les sports nautiques et le farniente. Les alizés qui soufflent de novembre à février, en font un spot notoire pour les amateurs de Kite surf ou de windsurf. Les plongeurs, quant à eux, se régalent d’une faune marine exceptionnelle, qui, au milieu des coraux, mêle espèces tropicales et méditerranéennes. Les passionnés d’architecture admireront l’héritage portugais à Mindelo, São Vicente, São Filipe et Fogo. Les vieilles demeures aux murs jaune sable et aux volets bleus ou vert qui surplombent la mer azur sont un régal pour les yeux !

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Voyage en Andalousie

A l’extrême sud de l’Europe, aux portes de l’Afrique, point de rencontre entre l’oc&...Lire plus...

A la découverte du Lac Léman

Découvrir le lac Léman, c’est se plonger dans un univers de calme et de fraîcheur. Coinc...Lire plus...

A la découverte de la prome...

La promenade des Anglais est un haut lieu touristique de la ville de Nice. C’est aussi, comme son nom l&rsqu...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire