Aménager son logement pour se sentir en sécurité chez soi

  • Par Viens Lisa
  • Mise en ligne : 13 janvier 2020
  • Mise à jour : 13 janvier 2020

Il est très fréquent désormais de vivre au-delà de 75 ou 80 ans. Afin de rester indépendant, beaucoup font le choix d'aménager leur logement. Il faut alors prendre en compte différents facteurs, tels que la sécurité, l'ergonomie et bien évidemment le coût de ces travaux. Il y a plusieurs manières de procéder, la première étant de limiter les possibilités d'accidents, qu'ils soient domestiques ou extérieurs.

Moderniser son logement et le réaménager 

La clé pour diminuer les accidents domestiques. Plusieurs gestes simples mais pourtant souvent oubliés sont à mettre en place dans votre maison. Avant de penser travaux, on peut d'abord faire un tour de sa maison, y a-t-il souvent des meubles dans lesquels vous vous cognez ? Sur lesquels vous trébuchez ? Des marches un peu trop raides ? Établissez un diagnostic de votre maison.

Retirer les facteurs de chutes

Le premier geste est de retirer les tapis, qui même s'ils sont garants de confort et de chaleur sont considérés comme une des premières causes de chutes à la maison. Dans un second temps, il faudra envisager l’idée d'installer un monte-escalier si vous avez une maison à étage, n’hésitez pas à aller lire notre article sur le choix de son monte-escalier. Le plus important se fait dans l'aménagement de sa salle de bain, troquez votre baignoire, contre une douche à l'italienne, plus simple d’accès et moins propice aux chutes. Sachez que pour le monte-escalier comme pour votre salle de bain, des aides sont disponibles pour vous aider à financer ces travaux. Quelles aides quand on est sénior ?

Quatrième et dernier point, l'éclairage et tous les appareils électriques de manière générale, faites en sorte qu'aucun fil ou cable ne traîne par terre pour ne pas trébucher. Toute votre pièce doit aussi être éclairée, sans zone d'ombre.

A noter : La seule dérogation envisageable pour le retrait des tapis est la salle de bain, vous vous en doutez, un sol glissant est plus dangereux qu'un petit tapis.

Choisir des meubles adaptés à sa mobilité

Quand on perd en mobilité, il est tout à fait possible de trouver des meubles adaptés à ses besoins, notre premier conseil est de réajuster leur hauteur : si vous peinez à vous relever de votre lit le matin, c’est qu'il est trop bas, or quelques centimètres de plus suffisent pour épargner votre dos ! (Pour cela, nul besoin de changer toute votre literie, parfois le changement des 4 pieds est largement suffisant pour augmenter sa hauteur). Un bon matelas, convenablement dur est aussi primordial pour bien dormir et ne pas s'abîmer le dos. De la même manière, il faudra avoir une table de nuit à la hauteur de votre lit et comprenant un plateau assez large pour y poser un verre d'eau, vos médicaments, une lampe de chevet et un livre par exemple.

Dans le salon, même conseil, n'hésitez pas à adopter un canapé plus haut, voire même un fauteuil releveur (à assistance électrique) si avec le canapé, cela devient trop complexe pour vous mouvoir. Même si ce type de siège a un certain prix, il peut vite devenir indispensable si les problèmes de mobilités sont trop avancés.

Cuisiner en toute sécurité avec l’électricité

Les brûleurs de gazinière sont beaucoup moins stables que les plaques chauffantes électriques. La sécurité est plus assurée avec des appareils électriques (plaques vitro-céramiques, four électrique et micro-ondes). D’autant plus que si vous utilisez toujours une bouteille de gaz, il est grand temps de trouver une autre solution. De surcroît, une fuite de gaz est si vite arrivée, autant éviter ce risque-là.

Se sentir en sécurité chez soi : Se protéger des autres...

La première sécurité passe évidemment par votre porte, toutefois il ne faut pas oublier les fenêtres et les volets. Que vous habitiez en appartement ou en maison individuelle, vos portes et fenêtres doivent répondre à certaines normes de fermetures pour que les assurances vous couvrent en cas d'incident, et retarder l'intrusion. À noter : 80% des voleurs passent par la porte d'entrée, beaucoup se découragent si elle résiste plus de 3 minutes.

Le conseil Seniors-mag : Adopter un coffre-fort

Argent, bijoux, papiers importants ou objets de collection: toute une vie à mettre à l’abri contre le vol, l’incendie ou les inondations. Pour être rassuré, sans pour autant tout mettre dans un coffre à la banque, on peut faire installer un coffre-fort chez soi. Pour choisir le modèle qui vous convient estimez le volume et la valeur des biens à protéger, puis optez pour un mode de fixation et d’ouverture (clé, code ou reconnaissance digitale par exemple.) Le prix de base d’un coffre-fort est de 50€ et la gamme s’étend jusqu’à des centaines voire des milliers d’euros, mais avant de faire votre choix parlez-en avec votre assureur qui vous conseillera un coffre-fort par rapport à la valeur de ce que vous souhaitez protéger.

La sécurité chez soi: la téléassistance

La téléassistance assure un confort de vie et rassure surtout la personne équipée et son entourage. Actuellement les prestations proposées sont diverses, mais surtout permettent de répondre à tous les besoins et à tous les budgets. Quel que soit l’appareillage, on est relié 24h/24 et 7j/7 à l’opérateur. Mais les personnes appareillées bénéficient de services toujours plus performants allant plus loin qu’une simple alarme. Tout d’abord la téléassistance peut offrir un lien social et devient un remède anti-stress. Le senior sait qu’il peut joindre à tout moment une personne et cela le rassure. Il y a même des forfaits de téléassistance qui donnent la possibilité à l’abonné d’appeler le téléopérateur pour discuter et en dehors d’une urgence! Qu’il soit sur une montre, ou un pendentif le bouton permet d’appeler de l’aide en cas d’urgence, mais il faut prendre le temps de comparer les différentes prestations proposées. En effet, certains opérateurs proposent juste l’appel médical, d’autres permettent d’appeler d’abord la famille avant de prendre une décision.. Certains professionnels resteront en ligne et joignables tout au long de l’intervention alors que d’autres ne font que passer le relais aux services de secours.

Avant toute signature, il faut donc comparer les contrats selon les besoins du senior, et sa situation géographique pour savoir comment interviennent les prestataires sur son territoire. Il faut également voir si le contrat est évolutif par rapport à une dégradation de l’autonomie de la personne par exemple, si le matériel mis à disposition du client (montre, pendentif, transmetteur...) est à l’entière responsabilité de ce dernier ou s’il y a un suivi d’entretien par le professionnel. Il faut que l’opérateur s’engage à une vérification régulière et automatique du bon fonctionnement du transmetteur.

Selon les besoins des pathologies, on peut également équiper le logement de poires d’appel dans la chambre ou la salle de bain. On peut aussi prévoir un système de géolocalisation ou de détecteur de chutes (grâce à des capteurs à l’intérieur ou autour de la maison). L’idéal est donc de choisir un opérateur national reconnu qui propose une large palette de prestations afin de faire évoluer le contrat au fur et à mesure des besoins de la personne âgée.

A vos agendas:

Salon du Logement Seniors et du Maintien à domicile

Rencontrez des spécialistes de l'aménagement du logement !

> À Bordeaux les 7 et 8 février

> À Nantes les 14 et 15 février

Téléchargez votre invitation gratuite sur le site : www.salon-logement-seniors.com

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
Comment choisir un monte-es...

Vous souhaitez accéder facilement à votre étage, sans prendre de risque ? Installer un monte-...Lire plus...

La chambre à part et ses co...

L’osmose dans un couple est un sujet délicat qui passionne chercheurs et psychologues depuis des d&ea...Lire plus...

La colocation intergénérati...

Pour bon nombre de seniors, l’avancée en âge est souvent synonyme de perte d’autonomie et...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire