Réaménager son logement à la retraite

  • Par Héloïse Morée
  • Mise en ligne : 21 août 2018
  • Mise à jour : 21 août 2018

Lors du passage à la retraite, on ne peut pas échapper à certains remaniements, qu’ils soient d’ordre matériel ou psychologique. Le logement fait partie des éléments qui peuvent être investis différemment et ce pour différentes raisons.

Prendre un nouveau départ en réaménageant son logement à la retraite

Le fait de réorganiser son appartement ou sa maison permet de symboliser le passage d’un état à un autre. Certains ressentent en effet le besoin que le changement soit visible. Pour cela, rien de tel que de repenser la fonction et l’aménagement de certaines pièces.

En disposant de plus de temps, la personne à la retraite peut avoir envie d’investir un nouveau loisir. Un ancien bureau peut ainsi être transformé en salle de couture, en un atelier de peinture ou encore en une salle de gymnastique.

Par ailleurs, le fait de réaménager son logement peut avoir des retombées positives au plan financier. Le passage à la retraite est en effet souvent synonyme de baisse de revenus. En procédant à des travaux d’amélioration de l’habitat (renforcement de l’isolation, changement du mode de chauffage, remplacement des portes et fenêtres, etc.), les dépenses énergétiques peuvent être réduites de manière significative.

La modification de la maison peut également avoir un impact direct sur le confort au quotidien. Le fait d’adapter son logement peut permettre à la personne de vivre chez elle le plus longtemps possible. Cela permet en outre de prévenir les chutes et de sécuriser l’habitation. Voyons quelles sont les préconisations en la matière. 

Les points de la maison à améliorer à la retraite pour plus de sécurité et de confort

Désencombrer les pièces

Cela ne coûte rien et peut être réalisé rapidement. En désencombrant une pièce, la circulation et l’accessibilité sont améliorées. Grâce à cette démarche, plus besoin de contourner quoi que ce soit. La visibilité est également facilitée lors des déplacements. Cela évite enfin de se cogner ou d’être gêné par des objets, ce qui est rassurant, de surcroît pour la personne qui vit seule.

Choisir un revêtement de sol antidérapant

Il faut également apporter un soin tout particulier au revêtement de sol. Si la maison dispose d’un sol potentiellement glissant, alors il est important d’en changer. Quelques gouttes d’eau dispersées sur ce dernier peuvent en effet être à l’origine d’une chute. Dans ce domaine, il faut être particulièrement vigilant au niveau de la cuisine et de la salle de bain. Le recours à des tapis antidérapants est d’ailleurs recommandé.

Aménager la salle de bains

La salle de bains est souvent la pièce qui nécessite le plus de travaux et d’investissement. En vieillissant, la baignoire n’est souvent plus adaptée. Il est possible de l’équiper d’une porte de baignoire pour faciliter l’accès et ainsi éviter de gros travaux.

Adapter l’éclairage

L’éclairage de la maison a lui aussi toute son importance. Si celui-ci est insuffisant, il peut engendrer des difficultés à se repérer voire des chutes. Il faut toutefois veiller à ce qu’il ne soit pas trop puissant pour ne pas éblouir la personne. Un éclairage trop important pourrait lui aussi avoir des retombées négatives.

Faciliter l’accès extérieur

À l’extérieur, il faut faire en sorte que l’accès à la maison soit lui aussi bien dégagé. S’il comporte des marches, l’installation d’une rampe sera la bienvenue.

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
La téléassistance

Pour de multiples raisons, le fait de vivre seul à domicile peut être angoissant, aussi bien pour la ...Lire plus...

La prévention de chutes che...

Lorsqu’on sait qu’un tiers des seniors font au moins une chute par an, on comprend l’impact de l...Lire plus...

La dépendance des personnes...

En France, plus de 700 000 personnes sont accueillies au sein d’établissements d’hé...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire