Les clés d’une retraite agréable au plan physique, psychologique et social : conseils pratiques

  • Par Héloïse Morée
  • Mise en ligne : 01 mars 2018
  • Mise à jour : 01 mars 2018

Lorsque l’activité professionnelle prend fin du jour au lendemain, la multitude de repères qui sous-tendaient le quotidien se délite. Dans un premier temps, la retraite peut vite devenir synonyme d’ennui et de solitude.

Afin de définir de nouveaux projets de vie et de rester dynamique et positif, il convient de réaménager son espace et son temps. Un équilibre est alors à trouver entre des activités individuelles et collectives.

Pour certains, cette étape tant redoutée finit par se transformer en une phase de vie particulièrement riche et active.

L’activité physique régulière, vecteur de bien-être

La marche est une activité sportive accessible et gratuite. Le fait de trouver la motivation pour aller marcher seul n’est cependant pas donné à tout le monde. C’est la raison pour laquelle il est bon de pratiquer cette activité avec d’autres personnes étant dans le même cas. Cela permet de se motiver en groupe et de manière conviviale. Les clubs de randonnée sont ainsi de précieux atouts pour rester en forme.

La piscine est également un espace de détente et d’entretien du corps. Elles proposent des programmes d’entraînement adaptés aux seniors. Contribuant au tonus et à l’élasticité du corps, la motricité est ainsi améliorée. Cette activité, non agressive pour les articulations, aurait même des effets positifs sur le moral.

Entraîner sa mémoire et ses capacités cognitives

Beaucoup de personnes craignent la survenue de troubles de la mémoire avec l’âge. C’est pour cette raison qu’ont été mis en place des ateliers de stimulation cognitive et des ateliers mémoire dans les villes. Encadrés par des psychologues, ils permettent de mobiliser ses ressources pour les maintenir elles aussi en bonne forme.

Plus classiquement, les jeux de cartes et de société sont d’excellents moyens pour stimuler la concentration, l’attention, la mémoire et le raisonnement.

Maintenir un lien social

Sortir de chez soi lorsqu’on se retrouve seul n’est pas toujours chose aisée. Les associations de quartier ou les clubs de retraités sont divers et variés dans chaque ville et répondent à cette problématique. Afin d’en prendre connaissance, il suffit de contacter la mairie de sa commune. Le panel d’activités proposé permet de sélectionner celles qui vous correspondent.

Les rencontres intergénérationnelles sont également bienvenues dans les écoles. Il ne faut pas hésiter à les contacter pour leur proposer de venir témoigner sur la vie d’autrefois par exemple.

Faire partie d’une association permet aussi de retrouver un rôle social en se sentant à nouveau utile. Ainsi, devenir bénévole dans une bibliothèque ou dans une association aidant les plus démunis permet de conserver son ouverture d’esprit et de stimuler quotidiennement son intellect.

Il est également possible de multiplier les réunions familiales pour reconstituer son arbre généalogique. Cette activité a l’avantage de rassembler les familles autour d’un projet commun.

Les animaux, médiateurs du bien-être

Si le projet d’avoir des animaux à plein temps n’est plus d’actualité, il est possible d’intégrer une association de défense des animaux ou de proposer ses services pour la garde ponctuelle de nos amis à quatre pattes.

Partager cet article sur les réseaux sociaux
Articles associés
L’évolution des générations...

Depuis 1925, plusieurs générations se sont succédées. Même si la vedette revient...Lire plus...

L’évolution des mœurs - dif...

Lorsqu’ils discutent, séniors, enfants et petits-enfants ne peuvent que pointer du doigt les flagrant...Lire plus...

Devenir grand-parent de cœur

Les liens du sang ne sont pas les seuls à être en mesure de répondre aux besoins des uns et de...Lire plus...

Écrivez-nous un commentaire